Cette année, c’est le CP


Avant je ne comprenais pas pourquoi les mamans s’émouvaient autant de voir leur progéniture entrer au cours préparatoire. Aujourd’hui, je comprends.
Je comprends que l’entrée au CP, ça veut dire tu t’es pris 6 ans dans la tronche et que tu ne t’en es pas rendue compte. « Le souvenir de ton épisiotomie est tellement vivace que tu as l’impression d’avoir accouché hier, sauf que tu n’as rien vu mais le temps passe et ton gosse entre déjà en élémentaire » (oui, le mardi, c’est poésie).
Le CP, ça signifie aussi nouvelle école, changement de rythme, rencontre avec les devoirs, découverte du pédibus… N’en jetez plus : il est 8h00 à pein et la coupe est déjà pleine.


CP = COUP DE VIEUX + COUP DE MASSUE + COUP DE TROP
Dans mon cas, le CP, ça signifie aussi troquer une école de 44 gamins et 2 classes pour une espèce d’usine à gaz où tu te paumes dans les bâtiments lors des journées portes ouvertes. Le CP, ça veut dire les devoirs et les emmerdes qui commencent quand la liberté prend fin. Le CP ça sonne aussi le glas des départs précipités à 8h25, parce que l’école ne se trouve plus à 5 minutes a pied.


HEIN ? QUOI LE PEDIBUS ?
Mais tout ça ne serait rien sans la découverte des joies du pédibus ! Quelle régalade de passer ses dernières soirées d’été à tenter de décoder le fichier Excel de 974 lignes et 12 feuilles qui explique en détail qui se charge de récupérer quels gamins et à quelle heure.
En bonne mère de famille, j’ai voulu jouer le jeu et me proposer pour 2 trajets par semaine (c’est toujours mieux que de s’en farcir 10).
Prudente, je me suis dit : « Claudine, simplifie toi la vie : inscris-toi le lundi matin et le mardi soir. Si c’est calé, t’es sure de ne pas te planter ». Tout était donc bien pensé, et ô bonheur, les créneaux espérés avaient l’air dispo. Malheureusement, je n’avais pas saisi toutes les subtilités du dossier et me suis retrouvée inscrite sur un point de ralliement à 2 bornes de chez moi. PARFAIT. À peine inscrite, je me suis donc ravisée. Pour ne pas perdre la face, j’ai conservé mes deux trajets par semaine, mais sur des jours tellement aléatoires que même mon agenda s’y perd. J’annonce : il y a une chance sur deux pour que je ne me pointe pas le bon jour au bon endroit ou pire, que je ne ramène pas les bons gosses à bon port.


L’HEURE DES MAMANS
Je vous passe que le CP, c’est aussi la découverte des nouveaux horaires. La célèbre « heure des mamans » n’est plus 16H30 mais 16H45. Alors, oui, dit comme ça, ça paraît complètement anodin, mais ça l’est tout de suite moins quand, la veille on a inscrit son gosse à un cours de natation à 17h30 le jeudi. Là, on imagine parfaitement la course poursuite que ça va être chaque semaine. Parce qu’on sait tous que 16h45, ce n’est que sur le papier. Souvent, tu es bonne pour attendre 10 piges que ton lardon ait salué tous ses potes devant le portail avant qu’il daigne te rejoindre. Et encore, ça c’est quand tu n’es pas obligée d’aller le choper à la garderie parce qu’il a tout simplement oublié de sortir ! Ça sent le vécu ? Oui, en effet, car je suis aussi belle-mère de deux adolescents. Les péripéties de l’élémentaire, ça me connaît donc un peu.
Donc le jeudi, ne soyez pas surpris de me retrouver les cheveux en l’air, rouge de colère, à sommer le Rat de se grouiller. Logiquement, s’ensuivra le goûter pris à l’arrache dans la voiture (note : prévoir les sacs anti-dégobillages), les embouteillages de la grande rue, le stationnement impossible à trouver, le dit Rat à changer (qui, soit dit en passant mettra autant d’ardeur qu’un cul de jatte à enfiler son maillot de bain alors qu’il sera plus de 17h29). Bref, j’en ai des sueurs froides rien que d’y penser. Respire, Claudine, Respire.


LE BILAN
Si vous avez eu la flemme de tout lire et que vous voulez un résumé de la rentrée, le voici. Par ces temps de COVID, les parents ont été priés de ne pas rentrer de l’école mais de rester dans la cour (merci), je n’ai pas vu l’ombre d’une maitresse ou même d’un directeur (rassurant), on a environ 900 papiers à remplir et 12 attestations à donner (d’ici jeudi s’il vous plait), mon Rat se retrouve dans une classe de Grande section / CP (ce doit être expérimental et ça se passera donc de commentaire), il est avec son meilleur pote (pauvre maitresse), la dite maitresse est gentille (mais elle a un bouton sur le nez). Sinon, le rat est rentré de sa première journée sans pull, ni gourde, ni boite à goûter mais absolument ravi et trop pressé d’y retourner. En somme : Vive le CP.

Claudine

Dem facerum ipit lacil ius millict orerum aspitas conet excerspient odi quae exceperibus moles dicipiciam aut hitat !

Vous aimerez aussi...

LA CHUTE

Gynéco Party

Comments are closed here.

About me

Coups de cœur, coups de gueule, coups de chapeau, coups de mou, coups durs, coups de pouce … Ici, je parle de tout et de rien. De ce ce que j’aime, de ce que j’exècre, de ce qui me touche. De ma famille, de mon boulot, de mes états d’âme. Des livres que j’ai lus, de ceux que je ne lirai pas. Des voyages que je ferai, de ceux dont je rêverai. Et de tout le reste! Ici, c’est un joyeux bordel. Pas de ligne éditoriale. Pas de consigne. Seuls comptent le plaisir et la liberté d’écrire.

Catégories